Archive

Posts Tagged ‘syndicat’

Un accord gouvernemental entre innovation et régression sociale

décembre 9, 2011 3 commentaires

toutes les photos de la manifestation par Pierre Capoue

Dans un climat de crise économique, Elio Di Rupo présente la Déclaration de Politique générale de la Belgique. L’accord pèse 180 pages dont une moitié est dédiée aux réformes institutionnelles et l’autre détaille la politique socio-économique que conduira la coalition gouvernementale. L’accord se révèle un délicat équilibre entre de timides mesures sur la fiscalité du capital et de véritables mesures de régression sociales.

Dans ce contexte, vendredi le 02 décembre de 80 à 100,000 travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités défilaient dans les rues de Bruxelles sous les bannières des trois grands syndicats belges. Nous découvrions officiellement le texte de l’Accord gouvernemental après les 535 jours d’errance politique au pays de la frite.

Des bribes de l’accord ont déjà filtré depuis le début de la semaine, cela explique la large mobilisation de ce frisquet vendredi matin. Mais comme rien n’est simple en Belgique, les tendances politiques des trois grands syndicats sont également représentées dans le nouveau gouvernement Di Rupo 1er. De fait, les instances syndicales se retrouvent coincées entre le réalisme politique et les intérêts de leurs affiliés.

Il faut dire que l’accord est un cocktail compliqué et délicat entre les justes revendications socialistes, les désires des libéraux, le moralisme complexé des démocrates-chrétiens et les exigences du techno-libéralisme du conseil de l’Europe. Lire la suite…

Publicités

Le soleil se levait sur nos fronts – euromanif mars 2011

Photo : P.C.

Jeudi 24, 07 heure du matin, le soleil peine à se lever, moi aussi. Mais il faut y aller. Les travailleurs guidé par la raison se rassemble aux quatre coins du pentagone bruxellois. Bientôt, c’est le cri d’un peuple en colère qui raisonne dans la ville. A l’occasion du sommet européen de printemps, la Fédération Général du Travail de Belgique (FGTB) et la Confédération des Syndicats Chrétiens (CSC) ont appelé leurs affiliés de tout le pays à venir signifier, au gouvernement belge et aux représentants des pays européens réunis, leur mécontentement et leur désapprobation. Les cortèges réunis concentrèrent plus de 20.000 manifestants vers la rue de la Loi, auxquelles il faut ajouter les 10.000 rassemblés par la CSC au Heysel. Des camarades venus de France, d’Allemagne des Pays-Bas du Luxembourg et d’ailleurs se sont joints aussi à la manifestation.

Depuis 2008 et la découverte de la CRISE, les travailleurs de tous les secteurs prennent conscience que jamais le capital et le patronat n’aura été aussi arrogant et menaçant envers les droits et les intérêts des salariés, ouvriers, précaires, chômeurs, pensionnés et mineurs en age de scolarité. Au prétexte de la CRISE, partout en Europe on a fait avaler, aux salariés et aux population les plus faibles, des mesures d’austérité, des réductions de salaires et un rabotage constant de leur droits sociaux. Il en résulte un appauvrissement grandissant des populations européennes. Seules, cette année encore, les traders toucherons des primes sur les bénéfices de leur fonds spéculatifs. Lire la suite…

La Poste et le statut unique pour le travailleur

février 10, 2011 Laisser un commentaire

Vendredi 11 février, la poste part en grève. Encore un coup de ces gauchistes, syndicalistes et autres empêcheurs d’entreprendre en rond.
« Ces gens devraient déjà être bien comptant d’avoir du travail. Ces capricieux ne veulent rien connaître des réalités économiques internationales. » Voilà certainement ce que l’on va entendre de la part des représentants du patronat. Ce discours sera d’autant plus facile que les questions posées par les travailleurs et les syndicats porte sur d’aride et d’obscure réglementation et conditions contractuelles qui touche à l’évolution des statuts ouvriers et employés

bpost, entre ouvriers et employés

Johnny Thijs et les administrateurs de la poste proposent une réforme profonde de l’organisation des tris postaux et des services de distribution locale. Lire la suite…

Catégories :Belgique, Economie Étiquettes : , , , , ,

Pendez-le haut et cours – « lock-out » chez AB-InBev

janvier 22, 2010 Laisser un commentaire

En déclarant le « lock-out » sur les brasseries belges du groupe AB-InBev, Carlos Brito le CEO, à dépassé les limites des pratiques patronales tolérées lors d’un conflit avec les syndicats. Il est maintenant contraint de faire marche arrière sur son plan de licenciement et de revenir à la table des négociations avec les représentants du personnel. Il faut aussi indiquer que l’évolution du conflit cette dernière semaine menaçait de s’étendre en Europe. Ainsi, les travailleurs Néerlandais du groupe InBev ont refusé de distribuer leur bière en Belgique afin de ne pas affaiblir le rapport de force des brasseurs belges face à leur direction.

Point d’orgue, momentané, du conflit chez AB-InBev, ce mercredi Carlos Brito le CEO déclare le « lock-out » sur les brasseries de Leuven, de Hoegaarden et de Jupille en Belgique. Cette pratique du 19e siècle consiste à fermer son entreprise afin de priver tous les salariés de leur travail et de leur salaire. Sans organisations collectives solides, les travailleurs ainsi privés de leur salaire peuvent être amenés à accepter les exigences du patronat. Le « Lock-out », cette pratique visant à mettre à genoux les salariés d’une entreprise, est interdit par toutes les conventions collectives au titre qu’il s’agit d’une agression à l’encontre des moyens de subsistance des salariés. Mais, Carlos Brito fait le pari qu’en Belgique les autorités publiques seront trop lâche que pour lui reproché réellement d’user de ces pratiques de bandit. Lire la suite…

Catégories :Belgique, Economie Étiquettes : , , ,