Archive

Posts Tagged ‘crise’

Un accord gouvernemental entre innovation et régression sociale

décembre 9, 2011 3 commentaires

toutes les photos de la manifestation par Pierre Capoue

Dans un climat de crise économique, Elio Di Rupo présente la Déclaration de Politique générale de la Belgique. L’accord pèse 180 pages dont une moitié est dédiée aux réformes institutionnelles et l’autre détaille la politique socio-économique que conduira la coalition gouvernementale. L’accord se révèle un délicat équilibre entre de timides mesures sur la fiscalité du capital et de véritables mesures de régression sociales.

Dans ce contexte, vendredi le 02 décembre de 80 à 100,000 travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités défilaient dans les rues de Bruxelles sous les bannières des trois grands syndicats belges. Nous découvrions officiellement le texte de l’Accord gouvernemental après les 535 jours d’errance politique au pays de la frite.

Des bribes de l’accord ont déjà filtré depuis le début de la semaine, cela explique la large mobilisation de ce frisquet vendredi matin. Mais comme rien n’est simple en Belgique, les tendances politiques des trois grands syndicats sont également représentées dans le nouveau gouvernement Di Rupo 1er. De fait, les instances syndicales se retrouvent coincées entre le réalisme politique et les intérêts de leurs affiliés.

Il faut dire que l’accord est un cocktail compliqué et délicat entre les justes revendications socialistes, les désires des libéraux, le moralisme complexé des démocrates-chrétiens et les exigences du techno-libéralisme du conseil de l’Europe. Lire la suite…

Publicités

Islande, les hooligans de l’économie mondialisée

Islande, un laboratoire pour une transformation des relations économiques internationales

En 2008, alors que le monde tremblait et que les pays sérieux investissaient massivement pour sauver leurs secteurs bancaires privés, l’Islande bouleversait les grands actionnaires internationaux en annonçant son refus d’éponger les dettes de ses trois grandes banques privées.

C’était la nationalisation. Les banques : Glitnir, Kaupthing et Landsbanki (dont Icesave fait partie) sont déclarées en faillite et rachetées par l’état islandais. « Bientôt le Front Populaire », certains rêvaient déjà tout haut. Le modèle économique islandais a toujours été basé sur un système libéral favorisant les échanges internationaux de bien et de capitaux. Contrairement aux commentaires enthousiastes, la nationalisation du secteur bancaire islandais n’était pas la concrétisation d’une politique volontairement révolutionnaire. Il s’agissait plutôt de la conséquence de l’impossibilité pour la Banque Central d’Islande à garantir les dettes de ces géants de la finance. Les dettes cumulées des trois banques s’élevaient aux alentours de 350 milliards de couronnes alors que la réserve de la banque centrale était évaluée à 348 milliards de couronnes. Lire la suite…

Catégories :Economie, Europe Étiquettes : , ,

Zine el-Abidine Ben Ali en fuite, la Tunisie à la croisée des chemins

janvier 14, 2011 Laisser un commentaire

AFP/Fethi Belaid

Voilà c’est fait! Les événements s’enchainent à un rythme soutenu cet après-midi à Tunis.
Hier encore le parti politique RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique) de Ben Ali, organisait un rassemblement « spontané » pour faire la claque suite au dernier discours du président.
Mais dès ce matin le constat était clair, la dernière cartouche du président a fait long feu.

Le mot d’ordre de grève générale lancé il y a quelques jours était maintenu et aujourd’hui tous les commerces de Tunis avaient leurs volets clos.

Un compte-rendu détaillé de la journée est disponible ici :
http://www.rtbf.be/info/articles/tunis-manifestation-hostile-au-president-ben-ali

Alors quelle suite pour demain en Tunisie, le premier ministre assume, actuellement l’intérim et des élections anticipées devraient normalement être annoncées.
Les citoyens marcheront-ils sur le Parlement ?
Mohammed Ghannouchi, l’actuel premier ministre faisant fonction de président ad intérim organisera-t-il un gouvernement d’union national ?
Cette nuit en tout cas il est certain que les événements vont encore s’enchainer à grande vitesse. Faut-il poursuivre Ben Ali en justice pour les crimes commis ces derniers jours et la corruption de son régime ? Si oui. Alors, il faut lancer un mandat international et faire bloquer tous ses avoirs tant en Tunisie qu’à l’étranger.

Malgré le départ du président, 23 ans de dictature mafieuse ne se balaient pas si facilement. La corruption et la collusion de l’État sont profondément enracinées dans les appareils administratifs, judiciaires et même législatifs.

Il sera important certainement de garantir, pour l’avenir, l’indépendance des trois pouvoirs de l’état, à savoir : le législatif, le judiciaire et l’exécutif. Car on sait depuis Montesquieu que c’est la séparation des pouvoirs qui est le premier garant du respect des lois.
Voir : http://classiques.uqac.ca/classiques/montesquieu/de_esprit_des_lois/partie_1/de_esprit_des_lois_1.html

Le chemin est peut-être encore long et les embuches nombreuses, mais, en route vers l’État moderne et bonne chance à la Tunisie de demain.

P.C.

 

Lire aussi :

De la neige en Belgique à l’embrasement tunisien (publié vendredi 14 matin)
https://kkmg.wordpress.com/2011/01/14/de-la-neige-en-belgique-a-lembrasement-tunisien/

Catégories :Afrique, En bref, International Étiquettes : , , ,

De la neige en Belgique à l’embrasement tunisien

janvier 14, 2011 2 commentaires

Météo : le ciel sera couvert sur toute la région avec de la pluie au Nord et des émeutes au Sud

L’histoire d’un pays ce n’est pas seulement une suite de grands événements, c’est aussi et surtout la création d’une histoire commune. Non pas une simple histoire théorique apprise dans livre, mais une histoire vécue par tous, partagée et où chacun peut ajouter son anecdote personnelle.

La Tunisie se prépare peut-être pour une révolution dans les jours qui viennent et cela fondera une nouvelle histoire collective pour les Tunisiens. Alors qu’en Belgique nous créons une histoire collective au quotidien, plus modestement avec la météo.

La Belgique, quel heureux pays

Depuis novembre 2010 que d’aventures extraordinaires, d’abord il y a eut les inondations puis en décembre la neige qui paralysaient le pays et maintenant rebelote avec les inondations. Lire la suite…

Catégories :Afrique, International Étiquettes : , , ,

La crise qui n’a pas eu lieu

janvier 10, 2010 Laisser un commentaire

La fin de la crise approche, tous les astrologues de l’économie se sont mis à l’unisson pour nous clamer la bonne nouvelle. Pour preuve, les grandes banques, comme Goldman Sachs, annoncent des bonus records pour le début 2010. Bien sûr, pour nous pauvres pécores, cette reprise de l’économie n’existe qu’à la télévision. C’est au point où l’on pourrait facilement confondre les nouvelles économiques avec un feuilleton de science-fiction. Pour la presse spécialisée, les indicateurs sont au vert. Les golden-boys, quoique plus discret qu’il y a quelques années, recommencent à parader et à inventer, encore, de nouveaux produits (structurés).

C’est le retour de la grande confusion entre économie réelle et économie financière.

Depuis l’effondrement des « subprimes » en 2008, les analystes nous ont expliqué toutes les subtiles différences et interdépendances entre l’économie réelle et l’économie financière. C’est-à-dire, comment les industries réelles, avec leur production, leurs travailleurs et leurs grèves et leurs exigences salariales, étaient passées au second plan laissant place à un système de spéculation sur le crédit qui , oh miracle, pouvait créer de la richesse sans produit, ni bien…

Lire la suite…

Catégories :Economie, International Étiquettes : , , , , , ,

Vie et mœurs dans la savane capitaliste

décembre 18, 2008 1 commentaire
Tony Blair, Trompe l'oeil....

Tony Blair, Trompe l'oeil....

Durant des années, professeurs et experts nous ont expliqué qu’il n’y avait qu’une seule règle dans le monde capitaliste : la loi de l’offre et de la demande. Mais aujourd’hui, nous savons qu’il en existe une autre plus profonde à laquelle même ceux qui font les marchés, les plus riches et les plus puissants se soumettent : c’est la loi de la publicité.

Cette loi est très simple. Peu importe que vous gagniez ou perdiez de l’argent, tant que vous savez vous vendre auprès des consommateurs, tant que vous savez leur vendre l’idée que tout va bien, que vous maitrisez la situation, que les patrons « voyous » sont des exceptions et qu’ils seront châtiés (et châtré). Pour que les plus riches puissent continuer à s’enrichir, il est indispensable que les consommateurs, que les intellectuels, démagogues et gauchistes parfois nommés citoyens, soient dans l’illusion qu’il n’y a pas de meilleure société que la société capitaliste. C’est le grand Walt Disney social qui prétend que chacun peut avoir la chance de devenir un riche qui aura le droit, à son tour, d’écraser les plus pauvres. Lire la suite…

Catégories :Economie Étiquettes : , , , ,