Archive

Archives d’un auteur

La Syrie au bord d’une crise internationale

juin 29, 2012 4 commentaires

M/V Alaed. Photo: Femco Shipping – http://gcaptain.com/insurance-canceled-syria-bound/

Entre un cargo russe détourné en urgence et un avion militaire turc abattu par la DCA syrienne, la révolution populaire en Syrie menace d’entraîner beaucoup de monde dans la tourmente.

Début juin, le MV Alaed un cargo russe battant pavillon de Curaçao a été contraint en urgence à faire demi-tour. Suite à des renseignements américains, la société britannique d’assurance maritime, Standard Club, a suspendu les contrats d’assurance des huit navires de la société russe Femco, dont le Alaed fait partie. Sans assurance, le MV Alaed, parti de Kaliningrad, se voyait interdit d’accostage dans la plupart des ports. La résiliation de l’assurance est intervenue alors que le MV Alaed faisait route au large du port écossais de Thurso. Encore dans les eaux internationales, le capitaine a rapidement fait demi-tour pour rejoindre le port ami de Mourmansk, en évitant soigneusement les eaux territoriales européennes.

Résilier l’assurance d’un navire en mer est une mesure assez rare, c’est un peu comme si vous rouliez sur une autoroute et que sans crier gare votre assureur résilie votre contrat. Que ce passerait-il en cas d’accident ? Un juge vous donnerais certainement raison contre la politique de votre assureur. Mais, en mer il peut en aller autrement. Certains pourraient même dire qu’il s’agit là d’un acte de forfanterie de la part des Anglais. Bien que les Britanniques étaient très coutumiers de la piraterie au XVIe siècle, beaucoup pensaient que cette mode leur était passée. Lire la suite…

Publicités

Demain la guerre en Iran

Le remaniement du Proche et du Moyen-Orient n’est pas encore terminé. La prochaine cible, quand on en aura fini en Syrie, est déjà désignée : ce sera l’Iran. Les raisons d’attaquer l’Iran ne manquent pas. Ils portent des barbes. Ils multiplient les déclarations contre Israël et contre l’Occident en général. Ils ont un programme de fusées spatiales. Ils veulent enrichir leur uranium. Mais surtout, ils ont humilié la « Delta Force », dont les hélicoptères se sont ensablés durant la tentative militaire pour libérer les otages de l’ambassade des États-Unis à Téhéran, c’était le 07 avril 1980. Même Chuck Norris n’a pas su faire oublier ce désastreux épisode dans son film « Delta Force ».

Barack Obama, le successeur de Jimmy Carter à la Maison-Blanche, a d’ailleurs consacré le week-end dernier et même le lundi à cette question. Dimanche, le 04 mars 2012, Washington consacrait sa journée à recevoir Bibi Netanyahou, le premier ministre d’Israël. Étrangement, Obama, le président américain, a mis l’accent à l’issue de cette rencontre sur la nécessité de privilégier les options diplomatiques avec l’Iran. Il a insisté sur le coût que représenterait une intervention militaire contre Téhéran.

« (…) côté américain, l’on continue à insister sur le coût humain qu’une opération militaire contre l’Iran risquerait d’entraîner pour Israël, ainsi que le coût économique qu’elle entraînerait à la fois pour Israël et pour les Etats-Unis. » : Netanyahou chez Obama : divergences – http://www.lalibre.be/actu/international/article/724358/netanyahou-chez-obama-divergences.html

La guerre avec l’Iran permet au républicain d’avoir enfin un programme de politique internationale. Lire la suite…

Catégories :International, USA Étiquettes : , , , , , ,

Meister benelux ou la politesse germanique

Le commando à sa sortie de l'entreprise

Cette semaine, impossible de faire l’impasse sur les événements qui se sont déroulés dimanche 26 février à Sprimont en région liégeoise.

Meister – benelux SA, entreprise spécialisée dans l’usinage de pièce métallique destinée à l’industriel automobile entre autres, n’a jamais si bien porté son nom. En effet, dimanche dernier c’était bien un groupe de nostalgiques des S.A. (Section d’Assaut ou Sturmabteilung) que la direction du groupe Meister a mandaté pour prendre d’assaut l’usine de Sprimont, terroriser le personnel, détériorer l’outil de production, voler le matériel et la production.

Équipés de gilets pare-balles, armés de matraque et de battes de baseball, une vingtaine de néonazis débarquent dans les locaux de l’entreprise. Ils chassent rapidement les ouvriers de leurs postes de travail. Leur « blitz » sur l’usine parfaitement réussit, les nostalgiques des chemises brunes fêtent leur exploit en saccageant les locaux syndicaux et les vestiaires du personnel. Ils entreprennent, ensuite, de démonter une des machines à commande CNC de l’entreprise. Mais, cette opération se révélera finalement trop complexe pour ces brutes aux os épais. Ces machines sont en effet des chefs-d’œuvre de complexité extrêmement précise et fragile. Avec leurs matraques, ils durent se rendre compte finalement qu’ils étaient bien incapables de dévisser les moindres boulons. Ils se sont alors repliés sur ce qu’ils savaient faire, saccagé encore un peu les locaux de l’entreprise. Lire la suite…

Catégories :Belgique Étiquettes : , , , ,

Un accord gouvernemental entre innovation et régression sociale

décembre 9, 2011 3 commentaires

toutes les photos de la manifestation par Pierre Capoue

Dans un climat de crise économique, Elio Di Rupo présente la Déclaration de Politique générale de la Belgique. L’accord pèse 180 pages dont une moitié est dédiée aux réformes institutionnelles et l’autre détaille la politique socio-économique que conduira la coalition gouvernementale. L’accord se révèle un délicat équilibre entre de timides mesures sur la fiscalité du capital et de véritables mesures de régression sociales.

Dans ce contexte, vendredi le 02 décembre de 80 à 100,000 travailleurs, jeunes, chômeurs, retraités défilaient dans les rues de Bruxelles sous les bannières des trois grands syndicats belges. Nous découvrions officiellement le texte de l’Accord gouvernemental après les 535 jours d’errance politique au pays de la frite.

Des bribes de l’accord ont déjà filtré depuis le début de la semaine, cela explique la large mobilisation de ce frisquet vendredi matin. Mais comme rien n’est simple en Belgique, les tendances politiques des trois grands syndicats sont également représentées dans le nouveau gouvernement Di Rupo 1er. De fait, les instances syndicales se retrouvent coincées entre le réalisme politique et les intérêts de leurs affiliés.

Il faut dire que l’accord est un cocktail compliqué et délicat entre les justes revendications socialistes, les désires des libéraux, le moralisme complexé des démocrates-chrétiens et les exigences du techno-libéralisme du conseil de l’Europe. Lire la suite…

Washington Pékin, un faux pas de deux

novembre 18, 2011 2 commentaires

Soutenez, l'économie italienne, achetez un pull "Benetton" 🙂

« Signaling a determination to counter a rising China, President Barack Obama vowed Thursday to expand U.S. influence in the Asia-Pacific region and « project power and deter threats to peace » in that part of the world even as he reduces defense spending and winds down two wars » : Lobbies pro TPP dans le secteur de la sécurité – http://transpacpartners.com/

 Entre la semaine dernière et cette semaine, pas moins de trois sommets internationaux majeurs se sont tenus, mettant à chaque fois les USA et la République Populaire de Chine en présence. Mais de ce coté ci du monde à part une brève d’agence pour dire que le président Obama était content de son séjour sur les plages de Waikiki à Hawaï, où il s’était rendu pour assister au sommet de l’APEC (Asia-Pacific Economic Cooperation) c’est le calme plat. Pourtant, les discutions en cours sont en passe de modifier les relations économiques entre plusieurs acteurs majeurs de l’économie mondiale.

D’abord, il y a eu la tenue de l’APEC qui regroupe 21 pays bordant l’océan Pacifique. La Chine participe y participe depuis les années ’90 au coté des USA. Lire la suite…

Catégories :Asie, Chine, International, USA Étiquettes : , , , ,

Un seul fruit pourri peut ruiner toute une récolte.

mai 15, 2011 2 commentaires

Les lois antiterroristes donnent un sentiment d’impunité lors de violences policières.

Alors que le monde libre fait la fête à « Times Square – NY » pour la mort de Ben Laden, n’est-il pas temps d’avoir quelques considérations pour la liberté d’expression, d’association et sur ce que nous avons perdu avec l’établissement des lois antiterroristes depuis 2001.

On nous a bien expliqué qu’avec la disparition de l’épouvantail d’Al-quaïda, le terrorisme n’est pas mort. Il faut comprendre que les lois comme le « patriot act. », aux États-Unis, ne seront pas abrogées prochainement. Il en va de même pour nos législations antiterroristes en France, en Belgique et en Europe en générale.

Ces lois destinées à nous protéger tirent tous azimuts, mais souvent à blanc. Cet arsenal législatif a été beaucoup utilisé depuis 2001, mais à quelques exceptions près, ces lois antiterroristes n’ont jamais permis d’inculper des terroristes et encore moins des terroristes islamistes. Par contre, ces lois s’avèrent très pratiques contre les mouvements gauchistes, anti-capitalistes, altermondialistes et contre les mouvements syndicaux trop revendicatifs.

Quatre camarades belges d’une organisation de défense des prisonniers politiques (le Secoure Rouge) ont font d’ailleurs encore les frais aujourd’hui. Alerté en 2008 par ces collègues italiens, la justice belge a interpelé et incarcéré ces quatre militants de Secoure Rouge dont une journaliste. Mais l’enquête n’ayant rien donné, ils durent être libérés dans les semaines qui suivirent. Toutefois, la justice, montrant un entêtement confinant à la bêtise, poursuit encore sa procédure. C’est ainsi que mercredi 11 mai 2011, soit trois ans après l’ouverture du dossier, on s’interroge encore à la Chambre du Conseil du palais de justice de Bruxelles sur la pertinence d’un procès. Cette affaire, si vide soit-elle, n’a pu être montée que grâce aux lois antiterroristes en vigueur en Belgique et en Italie. Des dizaines de personnes ont été mises sur écoute. Des cafés et d’autres lieux publics ont aussi donné lieux à ce que la police italienne appelle des « écoutes d’ambiance ». La vie privée des inculpés à été fouillée dans tous les sens et pour aucun résultat. Lire la suite…

Catégories :Belgique Étiquettes : , , ,

Islande, les hooligans de l’économie mondialisée

Islande, un laboratoire pour une transformation des relations économiques internationales

En 2008, alors que le monde tremblait et que les pays sérieux investissaient massivement pour sauver leurs secteurs bancaires privés, l’Islande bouleversait les grands actionnaires internationaux en annonçant son refus d’éponger les dettes de ses trois grandes banques privées.

C’était la nationalisation. Les banques : Glitnir, Kaupthing et Landsbanki (dont Icesave fait partie) sont déclarées en faillite et rachetées par l’état islandais. « Bientôt le Front Populaire », certains rêvaient déjà tout haut. Le modèle économique islandais a toujours été basé sur un système libéral favorisant les échanges internationaux de bien et de capitaux. Contrairement aux commentaires enthousiastes, la nationalisation du secteur bancaire islandais n’était pas la concrétisation d’une politique volontairement révolutionnaire. Il s’agissait plutôt de la conséquence de l’impossibilité pour la Banque Central d’Islande à garantir les dettes de ces géants de la finance. Les dettes cumulées des trois banques s’élevaient aux alentours de 350 milliards de couronnes alors que la réserve de la banque centrale était évaluée à 348 milliards de couronnes. Lire la suite…

Catégories :Economie, Europe Étiquettes : , ,