Accueil > Chine, International > L’«image de la Chine » fait l’objet de discussions lors du Forum de Davos

L’«image de la Chine » fait l’objet de discussions lors du Forum de Davos

Article publié du French Poeple Daily 31 janvier 2011 : http://french.peopledaily.com.cn/Economie/7278220.html

 

Soldat de l'armée de terre cuite - Xi'han - Photo: P.C. - https://sites.google.com/site/pcapoue/photos/chine

Le Forum de Davos est considéré comme un « banquet idéologique » des milieux économiques. Dans le monde des affaires, la Chine est considérée comme une économie assez forte pour diriger les économies du monde dans leur développement. Mais les différents points de vue sur la Chine se sont fait entendre : « L’image de la Chine est trop +belle+ ? » , « La Chine a besoin d’assumer de plus grandes obligations sociales ». Alors comment traiter l’image de la Chine sur la scène internationale et Comment la Chine peut-elle mieux se faire connaître ?

Le correspondant de notre journal a eu des entretiens à ce sujet avec les 4 personnes suivantes :

He Yafei, ambassadeur de la délégation chinoise au Bureau de l’ONU à Genève, a dit : La Chine, l’Inde et les autres pays émergents doivent continuer à maintenir leur croissance économique. De leur côté, les pays développés doivent mener à bien leurs propres affaires et ne peuvent pas rejeter les contradictions sur les pays comme la Chine et l’Inde, ni compter sur les pays émergents pour stimuler le développement de l’économie mondiale.

Bien que l’économie chinoise soit classée au deuxième rang mondial, elle ne représente pas 10% de l’économie mondiale. Le commerce chinois ne représente que 10% du commerce mondial. Ainsi, les affaires du monde devront être traitées par tous, notamment les pays développés doivent assumer leur responsabilité.

Chen Deming, ministre chinois du Commerce, a dit que la Chine demeure un pays en développement et doit s’acquitter de son devoir.

Le fait que la Chine est un pays en développement est reconnu par tous. Ce concept est incontestable, car la Chine a été classée au 100e rang mondial, en termes de PIB par tête. On compte encore en Chine 150 millions de personnes dont les revenus ne dépassent pas 1 dollar américain par jour, selon les normes établies par l’ONU. C’est pourquoi, la situation chinoise ne peut pas être jugée, en ne regardant que Beijing, Shanghai, les Jeux olympiques, l’Exposition universelle, et les lignes ferroviaires à grande vitesse. On doit porter son regard vers l’ouest de la Chine moins développé. Là-bas, beaucoup de problèmes ne sont pas encore réglés. Quoi qu’il en soit, la Chine est tout de même le plus grand pays en développement du monde, elle doit s’acquitter de son devoir et assumer la responsabilité qui lui incombe.

Zhu Min, conseiller près le président du FMI (Fonds monétaire international), a dit que la Chine devra faire connaître sa situation telle qu’elle est.

L’économie chinoise, vue d’ensemble, est importante, mais le PIB par tête est très bas. Une telle situation, marquée à la fois par un chiffre important et un chiffre bas, n’avait jamais été vue dans les autres pays du monde. La Chine devra excposer cette situation telle qu’elle est dans ses échanges internationaux.

Pour modifier les structures de ses exportations, la Chine devra transformer ses produits à faible teneur technique, à faible valeur ajoutée et à faible intensité en capitaux en produits de haute technologie et à haute intensité en capitaux. Comme le Japon et l’Allemagne, la Chine devra augmenter la valeur de ses produits.

Kevin Rudd, ancien Prémier ministre australien, a dit que le monde devra utiliser la nouvelle manière de connaître la Chine.

A l’heure actuelle, beaucoup de personnes discutent , en demandant quel rôle la Chine jouera dans le monde à l’avenir. Je crois que nous devrons rejeter les concepts « anti-chine » ou « pro-Chine ». Ces concepts de l’ère de la guerre froide sont déjà périmés.

Les étrangers sont souvent divisés en deux categories: ceux qui s’opposent ou ceux qui cherchent à plaire aux autres. Ou bien une idée selon laquelle pour avoir affaire à la Chine, il n’y a que deux manières: soit entrer en conflit, soit « se coucher ». Tout cela est à rejeter. Pour que la Chine connaisse le monde ou que le monde connaisse la Chine, il faut adopter une nouvelle façon de voir les choses, non le jeu à somme nulle.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne : http://french.peopledaily.com.cn/Economie/7278220.html

Publicités
Catégories :Chine, International Étiquettes : , , ,
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :